Pour la sécurité, pas de trains sans contrôleurs en Normandie

Le Collectif citoyen SOS Gares, qui depuis qu’il est créé, agit constamment pour maintenir la présence humaine dans les gares et dans les trains, a relayé tout naturellement la pétition des 5 organisations syndicales de cheminots (CGT, UNSA, SUD, CFDT, FO) qui dénonce l’ absence de contrôleurs sur les lignes ferroviaires Le Havre/Fécamp, Le Havre/Montivilliers/Rolleville, Yvetot/Rouen, Lisieux/Deauville, Deauville/Dives-sur-Mer et le projet de mettre fin à leur présence sur les lignes Rouen/Le Havre et Rouen/Dieppe.


Ce projet est dangereux pour la sécurité et la sûreté des voyageurs !


Tous les usagers de la SNCF peuvent raconter au moins un incident ou désagrément vécu dans un train : retards, annulations, altercations, agressions et l’importance de la présence d’un contrôleur pour assurer l’information des voyageurs ou dissuader certaines personnes de commettre des actes répréhensibles.


En région parisienne une étude de la FNAUT publiée en 2016 montre que 87 % des femmes utilisant le train ou le métro déclarent avoir été victimes de harcèlement sexiste, de harcèlement sexuel, d’agressions sexuelles ou de viol. Et tous ces faits ce sont déroulés sur des équipements à agents seuls, où l’agent de conduite est seul à bord.


De plus , en cas de collision, comme cela a été le cas lors de l’ accident de Saint-Pierre-sur-Vence en octobre 2019, l’ agent de conduite s’ est retrouvé seul pour gérer la situation et malgré une blessure à la jambe, a dû marcher 1,5 km sur la voie, pour éviter un suraccident avec un autre train.


C’est pourquoi SOS Gares a décidé de signer la pétition des 5 organisations syndicales de cheminots en Normandie pour demander le maintien d’une présence humaine systématique dans les trains qui doivent être accompagnés par au moins un contrôleur mais aussi dans les gares pour faciliter l’ accès aux informations et aux titres de transports dans les guichets.

Devons-nous rappeler qu’en France, comme l’a indiqué encore récemment la Défenseuse des Droits, plus de 25 % des personnes n’ont pas accès à internet et 5 % n’ont pas de carte bancaire.


Il est urgent d’abandonner cette politique de réduction des coûts, de contraction de l’offre, d’exclusion sociale contraire à la définition du Service Public et contraire au développement du transport ferroviaire , si indispensable pour la lutte contre le réchauffement climatique !


C’est la raison pour laquelle nous invitons les usagers à signer cette pétition via le lien internet : https://chng.it/2hkhKHPRYQ et à participer au rassemblement organisé par les 5 organisations syndicales de cheminots le jeudi 28 octobre 2021 à 10h devant le siège de la Direction Régionale de la SNCF, 19 rue de l’ Avalasse à Rouen.


62 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout